BENVENUTO   |   Login   |   Registrati   |
Imposta Come Homepage   |   Ricerca Avanzata  CERCA  

ESAMI DI STATO 2011/ Maturità, seconda prova, liceo linguistico, tema di lingua straniera inglese, spagnolo e francese, le tracce ufficiali

Pubblicazione: - Ultimo aggiornamento:

Immagine d'archivio  Immagine d'archivio

TESTO LETTERARIO – LINGUA FRANCESE
(comprensione e produzione in lingua straniera)
Compréhension
-    Le trouble de Tanios: décrivez- le en vous appuyant sur les mots du texte. -    Mettez en évidence que les pas invisibles de Tanios deviennent symboliques pour expliquer la vie
des hommes du village.
-    Définissez les contradictions de la Montagne pour le narrateur.
-    Démontrez que le besoin de Tanios coïncide avec celui du narrateur : de quoi s’agit-il?
-    Expliquez l’expression «la décantation de l’âme».
-    Pourquoi le narrateur s’était-il laissé persuader de ne pas escalader ce rocher? D’où venait cette interdiction?
- Démontrez, en citant la phrase qui le révèle, que le narrateur récupère sa liberté en bravant l’interdit.
-    Qu’est-ce que la mer, au loin, symbolise pour le narrateur?
Production
-    Résumez le texte en quelques lignes.
-    «Attachement au sol et aspiration au départ»: réfléchissez sur la difficulté de prendre des décisions importantes et expliquez votre attitude et vos sentiments quand il vous arrive de vous trouver dans des situations pareilles.

TESTO DI ATTUALITÀ – LINGUA FRANCESE
(comprensione e produzione in lingua straniera)
Au secours des éléphants d’Afrique
Le parc de Zakouma est une immense réserve naturelle. Une étendue de 3000 kilomètres carrés entièrement dédiée à la préservation de la faune africaine. Situé au sud-est du Tchad, l'endroit est décrit comme un paradis pour animaux sauvages ... Voilà pour l'image de carte postale. Sur le terrain, la réalité est tout autre. «Le site est devenu depuis quelques années un supermarché pour braconniers. C'est très facile pour eux. Ils n'ont qu'à venir à Zakouma pour se servir. J'ai hélas vu, ici, bien plus d'éléphants morts que vivants», soupire Stéphanie Vergniault, fondatrice et présidente de l'association «SOS Eléphants du Tchad», une organisation qui lutte activement pour empêcher le braconnage et le trafic d'ivoire.
La jeune femme est en colère, mais elle est triste aussi. Parce que ce jour-là, une fois de plus, elle et son équipe sont arrivées trop tard sur les lieux d'un massacre. Emue et impuissante, elle ne peut que constater la boucherie. Elle se tient là, au milieu d'une dizaine de cadavres d'éléphants. La chaleur est écrasante et l'odeur insoutenable. Tout autour des carcasses, la terre semble avoir été labourée. «Ce sont les traces de pas de leurs congénères survivants venus rendre hommage une dernière fois à leurs morts avant de quitter la zone, devenue trop dangereuse», explique un des gardes du parc. Les braconniers ont eu le temps de les abattre et de se servir copieusement. Les cadavres sont entièrement dépouillés de leurs défenses. C'est la gorge serrée que Stéphanie Vergniault tente de répondre à l'un des membres de l'association. Il filme la scène et lui demande: «Que ressentez-vous madame la présidente?» Elle fixe la caméra, puis pose son regard sur l'imposante bête qui gît à ses pieds ... Elle essaie. Mais les mots ne viendront pas.
Alertés par des villageois qui ont entendu des coups de feu lointains, l'équipe de SOS Eléphants du Tchad et la brigade mobile ont tenté en vain de rattraper les braconniers. «L'immensité de la réserve de Zakouma rend notre tâche difficile, confie la jeune femme. Nous n'avons que peu de moyens pour suivre la trace des chasseurs. Les routes sont difficiles et nos véhicules ne sont pas adaptés à de telles conditions. Nous n'avons que peu de matériels de communication et pas de GPS. Pour nous guider et repérer les carcasses, nous suivons les vautours ... et, bien sûr, c'est déjà trop tard.» Stéphanie Vergniault est française, mais elle vit au Tchad depuis une quinzaine d'années. Avocate, elle est venue à N'Djamena, la capitale, en 1995, pour une mission provisoire au sein de l'observatoire de la coopération et n'est plus jamais repartie. Proche du président tchadien Idriss Déby, Stéphanie Vergniault a su convaincre et rallier à sa cause le chef d'Etat africain. Depuis 2007, le président a créé une brigade mobile de protection de l'environnement spécifiquement chargée d'épauler l'association «SOS Eléphants du Tchad» dans son combat contre les braconniers. Car il s'agit bien là de combattre, au sens propre du terme. Sur le terrain, Stéphanie et ses hommes mettent leurs vies en danger. Leur objectif? Poursuivre les braconniers, et appeler les autorités en renfort pour les arrêter. [...]


TESTO DI ATTUALITÀ – LINGUA FRANCESE
(comprensione e produzione in lingua straniera)
Chasser les braconniers, former les populations, solliciter les politiques, Stéphanie Vergniault ne manque ni de projets, ni d'idées. Engagée, elle consacre l'essentiel de son salaire d'avocate à l'association. «Tout ce que je gagne, c'est pour les éléphants, confie-t-elle, je ne peux pas faire autrement.» Elle vient d'acheter un terrain et envisage la construction d'ici à un mois d'un orphelinat pour bébés éléphants dans la région du Mayo-Lémyé.
Nadjet Cherigui, «Le Figaro Magazine», 11-2-2011
Compréhension
- «Voilàpourl'imagedecartepostale.Surleterrain,laréalitéesttoutautre.» Expliquez cette affirmation.
- Letravaildesbraconniersest-ildifficile? - Pourquoilesbraconnierstuent-ilsleséléphants? - PourquoiStéphanieVergniaulta-t-elle«lagorgeserrée»? - Les braconniers sont-ils facilement rattrapés? - Comment sont les rapports entre Stéphanie Vergniault et le président tchadien? - StéphanieVergniaultgagne-t-ellebeaucoupd’argentgrâceàcetteactivité? - Quelestd’aprèsvouslebutdecet«orphelinat»?
Production - Résumezletexteen120-180mots. - Quepensez-vousduproblèmedesespècesanimalesenvoied’extinction?(de250à300mots)





< PAG. PREC.   PAG. SUCC. >